La climatisation solaire

De plus en plus de logements et d’infrastructures voient le jour et, avec eux, l’installation de climatiseurs. Le marché du froid ne s’est jamais aussi bien porté et a encore de beaux jours devant lui. Vous connaissez sûrement les climatiseurs fixes qui permettent déjà de faire des économies d’énergie. Mais que diriez-vous de coupler celui-ci à des panneaux solaires ? Explications sur un marché de plus en plus en vogue.

Qu’est-ce que la climatisation solaire ?

Pour rappel, la climatisation est la récupération de calories de l’air ambiant, et qui, grâce à l’aide d’un fluide frigorigène, redistribue de l’air frais dans un bâtiment tout en rejetant l’air chaud vers l’extérieur.

Couplée à des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques, elle récupère l’énergie du soleil pour produire cet air frais. Le chaud permet donc la formation du froid !

En principe, il existe quatre façons de produire du froid, grâce à la chaleur émise par les rayons du Soleil :

  • la pose de panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l’électricité et ainsi approvisionner les appareils de climatisation en courant électrique, pour leur fonctionnement
  • grâce à un climatiseur à compression, l’énergie solaire thermique est transformée en énergie mécanique
  • alimenter une machine à froid dite à « absorption » ou à « adsorption » grâce à l’énergie solaire thermique
  • ravitailler un système de conditionnement d’air par évaporation toujours grâce à l’énergie solaire thermique

 

Quel est son principe de fonctionnement et comment s’installe t’elle?

Le type de climatisation solaire la plus utilisée est celle dite « d’absorption ». Cela consiste à isoler deux composants par ébullition : le bromure de lithium et une solution d’eau. Une fois ces éléments refroidis, il sont recombinés et distribués dans le circuit classique de climatisation du bâtiment.

Le système appelé « adsorption » est moins courant que celui cité précédemment. Ce dispositif engendre aussi de l’eau glacée. En revanche, le procédé ajoute une manipulation supplémentaire : un récipient sous-vide et l’utilisation d’un gel de silice pour absorber la vapeur d’eau dégagée.

Un autre système de climatisation dit par « évaporation » ou « dessiccation » (DEC) permet de réaliser un dispositif où l’eau est directement en contact avec l’air à refroidir. Ce système fait augmenter l’humidité de cet air, tout en faisant diminuer la température ambiante.

Un dernier système est utilisé la plupart du temps par les particuliers : la climatisation solaire photovoltaïque. Comme les climatiseurs réversibles, elle peut permettre grâce à des panneaux solaires combinés à une pompe à chaleur, non seulement de rafraîchir votre logement, mais aussi de le réchauffer. Cependant, pendant la saison froide, le soleil n’est pas forcément au rendez-vous, il vaut mieux être équipé d’une autre solution de chauffage en complément. Optez pour un chauffage central électrique ou au gaz naturel.

 

Pour l’installation d’un tel système de climatisation solaire, il faut se tourner vers un professionnel qui saura vous conseiller et vous orienter vers un dispositif, collant au plus près à vos besoins. Avant tout conseil, il doit au préalable effectuer une étude de faisabilité.

Pour choisir votre professionnel assermenté, repérez le signe Quali’Pv pour les entreprises spécialisées dans la pose de panneaux solaires photovoltaïques. Et Quali’Sol pour la pose de panneaux solaires thermiques.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une telle climatisation ?

De nombreux avantages sont liés à ce type technologies, parmi lesquels :

  • énergie gratuite grâce aux rayons et à la chaleur du Soleil, et permet donc de faire des économies
  • durée de vie supérieure à une climatisation classique : 25 ans au lieu de 10 voire 15 ans pour les appareils classiques de climatisation
  • dans le cas d’un système utilisant les panneaux solaires photovoltaïques, un particulier peut revendre le surplus de production d’électricité si celui-ci est supérieur à son auto-consommation. Ce décret lié à l’auto-consommation a été modifié le 30 avril 2017.
  • grâce au système utilisant les panneaux thermiques, la production d’eau chaude est utilisée toute l’année. Le chauffage peut aussi être approvisionné en hiver. Ce multiple usage des panneaux permet de faire diminuer le retour sur investissement, et de faire ainsi des économies.
  • Les fluides frigorigènes présents dans le système de climatisation solaire sont écologiques et exempts de polluants, contrairement aux fluides issus de climatiseurs classiques. Ils participent donc à la réduction des émissions de CO2.
  • Pas besoin d’unité extérieure posée au sol, ni de produits assimilés comme les caches climatisation.

 

Quelques inconvénients non des moindres sont à relever cependant :

  • le coût assez élevé de ces systèmes
  • concernant le dispositif photovoltaïque, la production d’électricité oblige soit à utiliser un procédé de stockage de batteries nocif pour l’environnement, soit à dépendre du réseau électrique. Ce dispositif permet néanmoins de soulager le réseau national lors des pics de consommation. Ils ont souvent lieu en période estivale à cause des appareils de climatisation de plus en plus usités.
  • pour le dispositif thermique, le coût est assez élevé pour le climatiseur à lui seul.
  • toujours pour ce dernier dispositif, les systèmes sont plutôt fabriquer pour produire de gros climatiseurs de puissance équivalente à 35kW en moyenne.
  • en cas de faible ensoleillement, il est nécessaire d’installer des ballons de stockage thermiques ou d’un chauffage d’appoint électrique ou d’une chaudière.
  • ces systèmes ne fonctionnent qu’en journée et est donc conseillé pour les services tertiaires comme l’administration ou les bureaux.

Combien coûte une climatisation solaire ?

Le coût d’une climatisation solaire varie en fonction de son type : s’il s’agit d’une climatisation solaire photovoltaïque ou thermique.

Dans le cas d’une climatisation solaire photovoltaïque, le prix du climatiseur classique est compris entre 600 et 5 000€. Il faut ensuite compter l’installation et l’achat des panneaux solaires dont le prix varie entre 9 000 et 12 000€. Ceux-ci ne représentent que 60 % de la facture…

Pour la climatisation thermique, le climatiseur en lui-même peut coûter environ 10000€ sans compter tous les appareils nécessaires au système comme les tuyauteries, le ballon de stockage, la régulation, etc. Pour les panneaux, il faut débourser entre 400 et 800€ pour chaque capteur solaire. Il faudra donc économiser entre 14 000 et 18 000€ pour tout le dispositif.

À ces achats, il faut aussi compter les frais d’entretien variant entre 100 et 200€.

Le tout est de bien effectuer les calculs correspondant à ses besoins afin d’avoir le meilleur rendement possible à long terme.

Il existe quelques aides financières pour l’achat d’une climatisation solaire, plus particulièrement de l’ADEME dans le cadre du projet Émergence. Certaines aides régionales et départementales peuvent aussi compléter. N’hésitez pas à vous renseigne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *